Les enfants d’Atlantis* s’organisent. Le monde virtuel fait peur.

Le pouvoir du monde réel tente d’imposer ses règles à un monde qui n’est pas fait pour lui.

En France, c’est le téléchargement qui devient le terrain de batailles. Les internautes se regroupent autour d’une action de proteste : « Ne plus acheter de dvd ni même de cd audio, pour soutenir l’action contre l’anti-téléchargement. »

Ils avancent les propos suivants: « Nous sommes le seul pays où l’anti-téléchargement sera appliqué de force. Nous allons être espionnés, épiés, surveillés, passés au crible. Nous serons le seul pays où nous serons coupables et condamnés avant même de naître puisque nous devons fournir des preuves que l’air que nous respirons est sain et non nuisible aux autres. »

Ils réagissent face au lobby des Compagnies qui ont peur de perdre leurs parts de marché déjà acquises. Celles-ci jouent la carte du pouvoir et du gouvernement. Ils obtiennent des taxes sur des DVD et des CD sans contenu, sur des Disques durs vierges sous justifications des copies et des téléchargements. Puis comme cela ne suffit pas, ils obtiennent une loi pour bloquer la diffusion de la culture.

La réaction ne se fait pas attendre : « Baissons ensemble les taux de vente ! Soyons solidaires !» crient les héritiers des atlantes*. Et là, on a envie de dire aux « Majors » que la vie change et qu’ils doivent utiliser ce monde virtuel et non le brider.

Un livre publié voit sa courbe des ventes en magasin tomber au bout de 6 mois. Si à ce moment-là il se publie sur le net en téléchargement gratuit, les ventes en magasin décolleront de nouveau, comme peut en témoigner l’écrivain Joël de Rosnay, conseillé de la Cité de Science de Paris, qui a mis ses livres en ligne gratuitement (et il n’est pas le seul à mettre en ligne ses œuvres).

En période de crises les gens aiment être sûrs de ce qu’ils achètent. Ils aiment savoir qu’ils vont acquérir quelque chose qui leur plaît et que leur argent ne sera pas gaspillé.
Savoir que le DVD qu’ils vont acheter est celui d’un bon film ou que le CD contient de la musique qui leur plaît. Car à ce jour, c’est le seul achat qu’on ne peut pas se faire rembourser si on n’en est pas content.

Pourquoi alors ne faire les choses que dans un sens ?

De plus c’est mieux d’offrir un DVD ou un CD ou un livre papier que du téléchargement, donc le produit a toujours sa place d’être. Le DVD, le CD et les livres doivent se diversifier et s’adapter à la nouvelle époque : du nouveau contenu, traitement des couvertures, les annexes …
La répression de l’évolution reste une action archaïque du système patriarcal qui refuse le changement. Le roseau qui ne plie pas avec le vent finit par se briser…

* Mention à l’article “L’esprit des Atlantes”

@Regards de Femme// L’esprit d’Atlantide np©nathalie.peguero
26/06/2009

Citer en tant que:
Nathalie PEGUERO: Reflexion à haute voix: « La révolte d’Atlantis 2.2 » Coll. Lʼesprit d’Atlantide Ed. WordPress on line. 2009